Bienvenue : profil - message - déconnexion
  1.  » Index des articles
  2.  » pêche au coup
  3.  » technique

Présentation des canaux

En premier lieu, je tiens à préciser que je n'ai pas réaliser cet ensemble d'articles seul. En effet j'ai été aidé par 2 pêcheurs de grands talents, habitant eux aussi la région Nord Pas de Calais, j'ai nommé Fredlepêcheur et Chasstony, qui ont répondu à mon appel au secours avec gentillesse et qui m'ont fortement aidé. Il est vrai que le sujet est très costaud à traiter, surtout que je suis pas un super pêcheur et que mon expérience est ce qu'elle est, c'est à dire faible !!!

Je vais donc essayer de vous communiquer nos expériences mises en commun, dans le domaine spécifique de la pêche dans les canaux du nord. C'est vrai que cette pêche est assez spécifique et que pour beaucoup de pêcheurs n'habitant pas la région, ils peuvent se sentir dérouter par des conditions de pêches aussi difficiles.

Une très ancienne tradition

La pêche au coup et surtout la grande canne (c'est pas pour rien qu'on appelle ça la roubaisienne) est ancrée dans les traditions de notre région. C'est pas pour rien que la prochaine finale de l'Open Déclic se déroulera avec 8 compétiteurs issus de notre région. Et je pense qu'une telle présence est due à l'engouement qui règne chez nous pour la pêche de compétition mais aussi par la réussite de certains (CF Alain Dewimille en Equipe de France)

cambrai

Concours de pêche dans ma ville (cambrai) au début du siècle !!!

Attaquons à présent par une description des lieux où nous pratiquons notre passion. Généralement les canaux du nord sont des milieux artificiels, creusés par l'homme afin d'effectuer des transactions commerciales.

Présentation des lieux et de la pêche

Les 2 grandes familles de canaux :

En fait, dans notre région, on distingue 2 types de canaux, ayant des caractéristiques bien différentes.

D'une part, notre région possède des canaux à grands gabarits, qui sont de véritables autoroutes à péniches, sur lesquels le trafic fluvial est important et où les péniches sont de tailles impressionnantes (certaines sont même capables d'effectuer des courts trajets en mer). Pour qu'un tel trafic soit possible, la taille des canaux à grands gabarits est en conséquence : une largeur de 50 mètres voir plus (des pousseurs peuvent se doubler ou même circuler à 3 de front dans certains cas !!!), des fonds très importants ( plus de 3 m, à certains endroits on peut rencontrer des fonds de 6 mètres et plus !!!). Les fonds des canaux à grands gabarits sont chaotiques, souvent constitués de cailloux, qui nécessitent donc généralement de posséder une bonne réserve de bas de ligne d'avance !!! L'environnement des canaux à grands gabarits n'est jamais très bucolique, et l'absence de végétation est un élément qui rend la pêche encore plus difficile. En effet, comme pratiquement aucun arbre ne vient gêner les bourrasques de vents, les conditions de pêches sont ainsi rendues souvent extrêmes, surtout dans notre région réputée pour son temps d'une rare clémence !!!

D'autre part, notre région possède des zones de navigations, où l'environnement est moins hostile. Il s'agit des canaux à petits gabarits, où les péniches restent de tailles modestes et qui sont de plus en plus souvent remplacées par des plaisanciers. La largeur de ces canaux est généralement d'une vingtaine de mètres voir moins et leur profondeur oscille entre 1.80 mètre et 2.5 mètre. Je considère le passage des plaisanciers ou le passage de péniches vides sans incidence sur la pêche en général. Par contre, il en va autrement de passages de péniches pleines. En effet, comme le but de la pêche au coup est de construire un coup, d'y faire venir les poissons, ces passages de bateaux extrêmement chargés, peuvent " détruire " le coup préparé avec amour !!!

Les techniques de pêche à mettre en œuvre dans des milieux aussi différents sont assez antagonistes. Pour réaliser de belles pêches par chez nous, il faut donc adapter son matériel, son amorce et sa technique selon les canaux pêchés.

Il y a enfin, des pêches mixtes qui peuvent être pratiquer au sein de bras de dérivations de canaux a grands gabarits. Les techniques à mettre en œuvre lors de parties de pêche se déroulant dans ces bras possèdent des caractéristiques

Certains canaux à petits gabarits recèle eux aussi des bras dits bras morts au sein desquels la pêche s'apparente avec une pêche d'étang mais avec des passages de courants dues aux éclusées et surtout à la navigation.

Les pêches réalisables :

Les pêches en grands gabarits sont plus techniques que les pêches en petits gabarit notamment à cause des variations importantes de niveau dû au puissantes éclusées. Néanmoins c'est en grand gabarit que les bourriches sont les plus lourdes tant en gardons qu'en brèmes car, comme le biotope où évolue le poisson est de plus grande taille celui-ci croit plus vite et atteint des tailles assez importante ( il est commun de prendre des gardon de 600 grammes et des brèmes de 2 kilos en grand gabarit alors qu'en petit 60grs pour un gardon et 800 grammes pour des plaques sont de bonnes moyennes). De plus la densité de poisson dans les bras des grands gabarits et parfois très impressionnante, car le poisson (le gardon essentiellement) rentre dans ces bras l'hiver afin de moins être agresser par les variations de températures de l'eau sur les voies de circulation importante.

Concours de pêche dans ma ville (cambrai) au début du siècle !!!_Un grand merci à Pechaillon59 qui a rédigé cet article