Bienvenue : profil - message - déconnexion
  1.  » Index des articles
  2.  » pêche au coup
  3.  » technique

L'agrainage

Nous allons traiter une technique assez difficile à bien maîtriser, mais qui vaut le coup. Il faudrait donc lui consacrer quelques sorties avant d'en devenir le maître. C'est une technique utilisée par tout les grands champions, elle peut-être utilisée après un amorçage de départ, mais aussi et surtout sans un gramme d'amorce. Alors son principal intérêt est la discrétion, contrairement au vacarme que provoque la chute d'une boule. Ce qui est particulièrement intéressant lorsque les poissons sont méfiants ou lorsque l'on pêche dans un endroit peu pêché, mais aussi dans les lacs peu profond: dans ce cas l'agrainage à deux avantages: la discrétion et aussi si le fond est vaseux en amorçant les boules risqueraient de s'enfouir dans la vase, anéantissant alors tout son intérêt, tandis quand égrainant aucun problème se pose. Alors ne sous-estimons pas la puissance de l'agrainage. C'est vrai qu'habitué à notre amorçage habituel, on est souvent réticent à l'abandonner au profit d'un agrainage qui pour nous (souvent) ne permettra pas de maintenir de beaux poissons comme des brèmes. Il faut casser ces idées là et se lancer: j'ai bien souvent de bien meilleurs résultats à l'agrainage et de plus prises que les pêcheurs qui pêchez à côté de moi à l'amorce, dans des lacs peu profond. Donc COURAGE!!!

Matériel spécifique

Il est à quelque chose près le même que pour toute technique de pêche, c'est à dire une bonne canne... mais surtout une bonne installation: il faut être bien assis et avoir les jambes qui forment un angle droit au niveau des genoux, permettant ainsi de bien caler la canne entre son avant bras et sa cuisse; un panier siège ou un bon siège, et éventuellement un ponton seront parfaits. Jusqu'ici rien de bien spécial. Mais pour agrainer, il va bien falloir propulser les esches sur le coup: on aura donc besoin d'une FRONDE. Elle est obligatoire si l'on veut maintenir un bon rythme et de tout façon sans elle, il est impossible de lancer des asticots correctement sur le coup. Il faut choisir une fronde ayant un élastique très fin et mou et un godet rigide, on trouve ce genre de fronde dans le commerce (différentes marques en proposent), elles sont quelques fois appelées fronde roubaisienne ou fronde agrainage.

Le montage

Avant de savoir quel montage utiliser: il faut comprendre l'agrainage! Contrairement à un amorçage lourd (avec des farines), l'agrainage couvre une zone plus grande et cela sur différentes couches d'eau, il faut donc utiliser une ligne qui nous permettra de les explorer correctement. Il faut alors monter une ligne qui soit la plus légère possible pour que notre esche est un comportement le plus possible: NATUREL. Mais il faut aussi que la plombée soit très étalée pour que les asticots ou autres traversent les différentes couches d'eau le plus lentement possible. Il est aussi préférable de prévoir une longue bannière, on pourra ainsi exploiter au mieux le coup, car agrainage ne rime pas avec précision. Avec une telle ligne, on peut aborder une séance d'agrainage sereinement, on pourra prendre les poissons dans les différentes couches d'eau et cela sur une large zone.

Action de pêche

L'une des priorités, est de maintenir un rythme d'agrainage très régulier. C'est lui seul qui permettra de mettre les poissons en confiance, vite attirés par ces offrandes tombées du ciel. Mais il faut aussi réagir en cours de pêche aux réponses des poissons: sont-ils nombreux sur le coup? ou pas? S'ils sont nombreux sur le coup, il faut pas hésiter à augmenter la quantité d'esches envoyée sur le coup. Pour cela on a deux solution: soit on augmente la cadence, soit l'on augmente la quantité envoyée à chaque lancer. Les deux choix donne le même résultat, même s'il vaut mieux préférer la première solution lorsque c'est possible car elle maintient mieux le banc, sans le gaver. Mais arrive un moment où augmenter la cadence devient techniquement impossible, la deuxième solution vient alors à notre secours. Bien évidement nous avons vu que la cadence doit être augmentée s'ils sont nombreux, mais il faut aussi la diminuer si les touches se raréfient. Donc comme dans quasiment toutes les techniques, RESTER A l'ECOUTE est le maître mot.

Après avoir spécifiée la marche à suivre pour l'agrainage, voyons comment contrôler sa ligne. Tout d'abord, si l'on veut explorer les différentes couches d'eau, il faut propulser de façon vive la ligne pour qu'elle s'étale à la surface, ainsi l'esche descend de la façon la plus naturelle possible. Il ne faut pas chercher à descendre la ligne de façon délicate comme on peut le faire lorsque l'on pêche au fond! Il faut aussi bien penser d'explorer toute la zone de pêche, n'hésitez pas à pêcher légèrement en retrait ou derrière la zone d'agrainage, vous pourriez ainsi tomber sur de belles pièces méfiantes: restant en dehors du coup. Mais explorer un coup, c'est aussi chercher les poissons dans les différentes couches d'eaux, en effet les poissons ont tendance à changer de fond en cours de partie, la plupart du temps, plus ils sont mis en confiances et sont nombreux sur le coup et plus ils se rapprochent de la surface. Il faut donc songer à modifier son fond si le nombre de touches diminue, et non croire qu'ils sont partis. On ne le répétera jamais assez, un bon pêcheur c'est un pêcheur qui reste à l'ECOUTE et réagit en fonction des conditions de pêche.

Conseil technique

Si l'on veut maintenir un agrainage régulié tout en étant toujours prêt à ferrer, mieux vaut savoir fronder tout en gardant la canne bloquée entre sa cuisse et son avant bras. C'est un geste certes peu évident lorsque l'on n'y est pas expérimenté, mais qui devient vite machinal lorsqu'on le maîtrise après lui avoir consacré quelques sorties. Voyons en détail ces différentes étapes pour les droitiers (pour les gauchers il suffit de tout inverser: la main droite devient la main gauche etc...): Il faut tout d'abord bloquer sa canne, reposant sur sa cuisse droite, avec l'avant bras droit et surtout le coude, tout en gardant sa main droite libre. Donc votre avant bras et votre cuisse servent en quelques sortes d'étaux. Il faut ensuite remplir le godet de la fronde de la main gauche Puis l'on prend le godet, sans faire tomber les esches, on l'amène jusqu'à sa main droite On prend le godet de la main droite La main gauche étant maintenant libérée, elle peut prendre le manche de la fronde Maintenant il ne reste plus qu'à tendre l'élastique et pour cela pas besoin de bouger la main droite il suffit de le faire avec la main gauche tenant le manche Et voila, ça l'air compliqué vu comme ça, mais une fois que l'on a assimilé le mouvement, il ne reste plus qu'à le mettre en pratique. Ya plu ka!!! comme dirait l'autre.

Voici un résumé en image:

agrainage